haies subventionLe Pays Castelroussin Val de l'indre vous propose de bénéficier d'aides régionales dans le cadre de l'opération "plantation de haies".

La haie offre des avantages à la fois écologiques, économiques, paysagers et agricoles.

Exemples :

- Pour la faune et la flore, les haies sont des axes de circulation et de communication ;
- Les haies empêchent l'érosion des sols ;
- Elles constituent des ressources naturelles comme bois d'œuvre ou de chauffage.

Les personnes intéressées doivent remplir un dossier de candidature (voir en bas de page) et le retourner avec les pièces demandées avant le  30 avril 2019

Les candidats qui le souhaitent pourront être conseillés et accompagnés dans le montage de leur dossier de candidature.

 
À qui s'adresse cette opération ?

  • Aux exploitants agricoles
  • Aux communes
  • Aux associations
  • Aux particuliers

 

L'ensemble des bénéficiaires profiteront d'un accompagnement technique et de conseils par la Chambre d'agriculture de l'Indre pour réaliser leurs plantations.
Une visite sur place sera organisée pour chaque projet retenu.

Quels financements ?

La Région Centre Val de Loire finance à 80 % (du coût TTC) des plants, protections et fournitures nécessaires aux travaux de plantation. Les bénéficiaires s'engagent à régler les 20% du coût TTC restant.

Contact :

Elodie JOLIVEAU - Chargée de mission environnement au 02 54 07 74 59.

 pdf 6790 pdf 6790 pdf 6790
 Dossier de
candidature

Annexe dossier
de candidature 

Cahier des
charges

 

 tvb visuel-01
 

 logo haies-3
     
Partenaire financier   Partenaire technique
region cvl bloc-marque-255x109   logo chambre agri quadri-petit

Pour infos : Les projets de plantations déjà réalisés seront visibles à partir du mois d'avril sur le site internet à la rubrique "Actions/TVB".

mare mars 2019Après les haies et les bas-côtés enherbés des routes et des chemins ruraux, la cinquième session d’information et de formation organisée par le Pays Castelroussin Val de l'Indre, a été consacrée aux mares.
Par le passé, la mare avait un usage essentiellement agricole, servant d’abreuvoir pour le bétail. Aujourd’hui, la diminution de l’élevage et les différentes pollutions quotidiennes engendrent une fermeture et une disparition de ces entités naturelles ou anthropiques pourtant indispensables à certaines espèces animales et végétales.
Face à ce contexte et à une méconnaissance de ces milieux, cette journée avait pour objectif d’apprendre à connaître la mare, les espèces qui lui sont inféodées mais aussi le contexte géographique et écologique dans laquelle elle s’inscrit. L’aspect réglementaire a également été traité car les mares constituent des milieux humides régie par la loi sur l’Eau. Pour une commune, il est donc essentiel de bien connaître ses responsabilités.
Le projet de la mare d’Arthon a permis d’illustrer les pratiques d’entretien adaptées à ce type de milieu, notamment lorsqu’il s’agit d’un projet de réouverture d’une mare. De gros travaux ne sont pas forcément nécessaires. Certains peuvent tout à fait être réalisés par les agents techniques communaux, d’où la nécessité de les informer et de les former à une gestion raisonnée de ces milieux indispensables à notre équilibre biologique et écologique.

Comme chaque année, le lycée agricole de Châteauroux (Naturapolis) propose à ses élèves de seconde générale un stage en lien avec l’enseignement optionnel EATDD.

C’est dans ce cadre que le lycée a sollicité le Pays Castelroussin Val de l’Indre afin de présenter aux élèves le fonctionnement d’un Pays, les différentes interactions territoriales et le jeu d’acteurs dans lequel il s’inscrit. Après une partie théorique sur les entités géographiques et administratives, la chargée de mission trame verte et bleue leur a proposé de travailler par groupe sur la démarche de projet en lien avec les programmes d’actions qui régissent la compétence environnement du Pays.

Cet exercice avait pour objectif d’intégrer les différentes étapes de mise en œuvre d’un projet et d’identifier les acteurs à mobiliser pour le concrétiser sur un territoire.

Une restitution orale a permis de compléter ce travail participatif et de répondre aux interrogations des élèves ; de futurs agronomes, biologistes, chercheurs ou encore aménageurs qui ont su s’intéresser et s’impliquer dans cet exercice, pourtant loin d’être facile.

Élèves de seconde générale - lycée agricole Naturapolis
 tvb intervention lycee agricole 4 mars 2019 1
 tvb intervention lycee agricole 4 mars 2019 2

taille haies fev 2019La quatrième session thématique s’est déroulée le 26 février à Neuillay-les-Bois sous un soleil printanier. Un temps idéal pour sensibiliser et former élus et agents communaux à l’entretien des haies bocagères et bandes enherbées des routes et chemins communaux. Cette journée a réuni 14 participants, soucieux de la santé des arbres mais aussi de la petite flore qui accompagnent les bas-côtés.
Les routes et les chemins constituent de véritables corridors écologiques pour de nombreuses espèces, floristiques et faunistiques. Comme pour l’homme, ce sont des axes de circulation essentiels à leur cycle de vie.
C’est pourquoi, Benjamin Culan et Élisabeth Trotignon, les deux intervenants de cette journée, ont souligné l’importance de bien connaître les éléments caractéristiques de ces linéaires (arbres, fleurs, insectes…) afin d’adopter des pratiques d’entretien respectueuses de ces derniers. Ils ont notamment rappelé les périodes propices de taille et de fauche afin de ne pas perturber le bon développement de ces espèces, et permettent leur reproduction.
Les participants ont été réceptifs et se disent prêts à modifier leurs pratiques. Benjamin Culan rappelle que la communication auprès des habitants est essentielle pour que chacun puisse intégrer les enjeux de cette démarche.
Les sessions thématiques se poursuivent avec une journée dédiée aux mares et plans d’eau le mardi 5 mars prochain.

francois robin

François Robin a occupé la présidence du conseil de développement durant 10 ans. Il a présidé sa dernière réunion plénière du conseil de développement le mardi 5 février.

Au cours de cette réunion, les membres ont adopté le bilan de l’année 2018. Une présentation de l’avancement du programme LEADER ainsi que des actions menées dans le cadre de la Trame verte et bleue leur ont été présentées.

Marcel Hartmann a parlé de la détection du handicap chez les jeunes enfants et a projeté un film issu de la websérie sur le site Handicap agir tôt.

Ensuite, différents points ont été abordés : débat sur la démographie du 24 janvier, le Grand Débat National et la participation du Conseil de développement à des groupes de travail dans le cadre du projet Cœur de ville de Châteauroux Métropole.

Puis, les élections ont eu lieu.

Le bureau s’est élargi à 10 membres :

  • Valérie Giquel-Chanteloup
  • Giobatta Guisto
  • Isabelle Hannequart
  • Marie-Christine Haond-Bonnieu
  • Marcel Hartmann
  • Mickaël Jourdain
  • Francis Lherpinière
  • Bernard Philippe
  • Miguel Pirès
  • Dominique Pothevin

 

Parmi les membres du bureau ont été élues : Valérie-Giquel Chanteloup (Vice-présidente) et Isabelle Hannequart (Présidente)

Après les discours de François Robin et Luc Della-Valle, la réunion s’est clôturée par un pot et la remise de cadeaux offerts par les élus, les membres du Conseil de développement et les agents du Pays à François Robin.

 

Le Conseil de développement Castelroussin proposait le 24 janvier un débat sur la démographie.

Une centaine de personnes avaient pris place dans l’amphithéâtre du centre d’études supérieures pour écouter les interventions de Vincent Bernard, directeur prospective et études à l’INSEE Centre Val de Loire et de Pierre-François Gachet, inspecteur d’académie et directeur académique des services de l'Éducation Nationale.

Situations comparables dans l'Indre, le Cher et la Creuse 
La première partie du débat, animée par François Robin, président du Conseil de développement, a posé un constat connu de tous : le vieillissement et la perte de population dans le département de l’Indre. L’érosion démographique est toutefois à relativiser lorsque l’on confronte la situation de l’Indre à celle de territoires comparables comme le Cher et la Creuse.

Présentation de l’INSEE :

icon pdf bleu

 Regards sur la démographie

picto lire

Évolution de la densité de population dans la Région Centre Val de Loire de 1951 à 2014

 

De nombreuses familles s'intallent sur notre territoire
La seconde partie de soirée, menée par Valérie Giquel-Chanteloup, vice-présidente du Conseil de développement, a été très positive. Le témoignage de Catherine Dupont, vice-présidente à Châteauroux Métropole, en charge du développement économique et de l’attractivité du territoire, a présenté le dispositif d’accueil des nouveaux arrivants. En 2018, 100 familles de trentenaires et quadragénaires se sont installées sur le territoire et ont bénéficié de cet accompagnement.

"Il fait bon vivre ici"
Avant d’ouvrir le débat avec la salle, la parole a été laissé à Christophe Dupas, directeur de la communication au Conseil Départemental de l'Indre, qui pilote la démarche attractivité du territoire et à trois personnes venues s’installer sur le territoire pour différentes raisons. Toutes et tous sont unanimes : il fait bon vivre ici (offre culturelle, la campagne en ville, proximité, bon accueil,…).

debat demographie 2019

 

une catalogue formationLe Pays Castelroussin Val de l’Indre poursuit l’animation de la trame verte et bleue à travers notamment des ateliers ou des formations. Le 20 décembre 2018, un atelier a été proposé aux élus et agents communaux sur le thème de "l’aménagement des espaces publics". Ces espaces interrogent les communes sur différents aspects : économique, architectural, social mais aussi environnemental et esthétique. Trois intervenants ont animé cet atelier afin de proposer aux participants une approche transversale de l’espace public.

Alexandre Martin, directeur du CAUE, s’est appuyé sur des exemples d’aménagements opérés au sein du département de l’Indre et hors département, afin de souligner l’importance et l’intérêt de s’intéresser à l’histoire d’un espace, d’un bourg et de tout un village pour concevoir un aménagement.

Benjamin Culan, conseiller forêt et biodiversité, a poursuivit sur les essences d’arbres et d’arbustes en rappelant quelques notions sur leurs origines. Ces essences témoignent des changements climatiques. La plantation d’un arbre doit tenir compte du sol et des influences climatiques.

Gilles Dézécot d’Indre Nature a rappelé que le zéro pesticide, la végétalisation des espaces, mais aussi la pollution lumineuse et la ressource en eau sont des thèmes récurrents auxquels les communes ne peuvent échapper. À travers plusieurs photographies, il a souligné les maladresses identifiées au sein d’aménagements publics, sans que cela soit toujours volontaire, les maîtres d’œuvre ayant trop tendances à faire du copier-coller.

Nous vous attendons nombreux pour les prochaines sessions.

 atelier amenagement espace 2018 1  atelier amenagement espace 2018 2
Atelier "Aménagement des espaces publics" le 20 décembre 2018